À Carhaix, une forte mobilisation des personnels de la santé et de l’action sociale. ( LT.fr – 22/09/22 – 18h01 )

À l’appel de l’USD 29, ce sont plus de 500 personnels du domaine de la santé et de l’action sociale qui ont participé à la manifestation de Carhaix, ce jeudi. « Une vraie réussite », se félicite Berna
À l’appel de l’USD 29, ce sont plus de 500 personnels du domaine de la santé et de l’action sociale qui ont participé à la manifestation de Carhaix, ce jeudi. « Une vraie réussite », se félicite Bernard Bloyet, de l’Union locale CGT. (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

Le rassemblement des personnels de la santé et de l’action sociale, lancé à l’appel de l’USD 29, a battu son plein à Carhaix, ce jeudi. Plus de 500 personnes y ont participé.

À partir de midi, ce jeudi, plus de 500 personnels du monde de la santé et de l’action sociale, venus de tout le Finistère à l’appel de l’USD 29 (Union syndicale départementale de la santé et de l’action sociale), étaient rassemblés sur la place du Champ-de-Foire, à Carhaix, pour faire part de leur dépit et de leur découragement. D’abord réunis autour d’un pique-nique festif, les manifestants ont profité de plusieurs concerts entrecoupés de prises de parole. Pour Caroline Tromeur, déléguée CGT à l’hôpital de Carhaix, cette mobilisation visait notamment la revalorisation des salaires. « Plusieurs personnes ne touchent toujours pas le Ségur, déplore-t-elle. De plus, les revalorisations indiciaires ont créé encore plus de disparités entre les personnels. Les négociations par catégories ou par services créent aussi des disparités énormes alors qu’on fait tous le même travail ! »

Dès midi, les personnels réunis sur la place du Champ-de-Foire ont pique-niqué tout en écoutant diverses prises de parole entrecoupées de concerts.
Dès midi, les personnels réunis sur la place du Champ-de-Foire ont pique-niqué tout en écoutant diverses prises de parole entrecoupées de concerts. (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

« Les conditions se sont dégradées »

Les personnels présents sur la place portent de multiples revendications : une revalorisation des salaires pour toutes et tous, l’amélioration des conditions de travail, des embauches, la prise en compte de la pénibilité, en particulier pour les droits à la retraite, la création de lits d’hospitalisation et des places d’accueil à la hauteur des besoins, etc. C’est, de façon générale, un « véritable plan de sauvetage » qui est aujourd’hui réclamé ! »?

Plusieurs groupes se sont succédé place du Champ-de-Foire, en début d’après-midi.
Plusieurs groupes se sont succédé place du Champ-de-Foire, en début d’après-midi. (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

Marche symbolique jusqu’à l’hôpital

Point d’orgue de la journée, un défilé était prévu dans les rues de la ville à partir de 15 h. Les manifestants ont symboliquement poussé leur marche jusqu’à l’hôpital de Carhaix avant de revenir sur la place du Champ-de-Foire. Toutes deux salariées à la fondation Ildys, Marie et Pauline dénoncent elles aussi une dégradation de leurs conditions de travail. « Nous réclamons le Ségur pour tous. Les secrétaires, notamment, ne touchent pas la prime. C’est une inégalité de traitement ! », regrette Marie. Pauline, quant à elle, aimerait que les choses évoluent bientôt, « de façon qu’on puisse mieux accompagner les personnes ». Elle ajoute, un peu désabusée, que « la santé et l’action sociale dépendent des politiques sociales. Si les aides diminuent, ça devient tout de suite plus compliqué. Tout ça est politique en fin de compte ! ». Marie abonde, et déplore qu’il faille aujourd’hui « accompagner plus de patients avec moins de moyens ».

Le cortège, qui s’est ébranlé peu avant 15 h de la place du Champ-de-Foire, a déambulé dans les rues de Carhaix avant d’aller symboliquement jusqu’à l’hôpital local.
Le cortège, qui s’est ébranlé peu avant 15 h de la place du Champ-de-Foire, a déambulé dans les rues de Carhaix avant d’aller symboliquement jusqu’à l’hôpital local. (Jean-Noël Potin)
Le syndicat CGT de l’hôpital de Carhaix menait le défilé, jeudi après-midi.
Le syndicat CGT de l’hôpital de Carhaix menait le défilé, jeudi après-midi. (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

Un peu plus loin dans le cortège, un groupe de salariés du centre de Perharidy, à Roscoff. Au nom du groupe, Lauriane fait part des griefs de ses collègues et dénonce le blocage des salaires depuis 2000. « Ce qui nous interroge, au sujet du Ségur, c’est que les primes ne sont pas garanties à terme. Pour l’instant, notre employeur fait l’avance, mais on ne sait toujours pas si l’État continuera à financer. Dans notre cas, c’est 183 € par mois qu’on perdrait », lance-t-elle.

Source : À Carhaix, une forte mobilisation des personnels de la santé et de l’action sociale – Carhaix – Le Télégramme (letelegramme.fr)

Auteur : Jean-Noël Potin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.