Après la polémique sur ses restos universitaires, le Crous de Bretagne rétropédale(OF.fr-16/09/22-17h04)

Dans les RU, à partir du 19 septembre, il sera de nouveau possible de prendre deux entrées ou deux desserts avec le plat principal.

À partir du 19 septembre 2022, il sera de nouveau possible de prendre deux entrées ou deux desserts dans les restaurants universitaires de Bretagne. Et il y aura trois fois de la viande par semaine au lieu de deux. Un repas 100 % végétarien ne sera proposé plus qu’une fois par semaine. Des changements réalisés après des critiques.

Face à la polémique entraînée par la nouvelle carte des restaurants universitaires (RU) de Bretagne de cette rentrée 2022 qui a réduit l’offre tout en augmentant le nombre de prestations payantes, le Crous (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) de Rennes Bretagne a revu certaines décisions. Et il les communique. Il rappelle cependant qu’« alors que les coûts de production ont fortement augmenté, pour atteindre près de 8 € par repas, les étudiants ne s’acquittent que de 3,30 € ou de 1 € selon leur situation, pour un repas complet et ce, quelles que soient les difficultés d’approvisionnement ou les augmentations du prix des denrées alimentaires. » En six ans, « le tarif social n’a connu qu’une augmentation que de 5 centimes, en 2019 ».

Quatre fois des protéines animales par semaine

Le Crous avait augmenté le choix en plats végétariens, « pour répondre à une demande des étudiants ». Deux journées intégralement végétariennes avec des plats principaux cuisinés à partir de protéines végétales étaient prévues. Cependant, « pour tenir compte des réactions des étudiants, une seule journée 100 % végétarienne sera organisée par semaine ». Concrètement : le Crous remet de la viande une fois de plus par semaine, soit trois fois au total au lieu de deux. Il maintient un repas avec du poisson, une fois par semaine.

Au total, des protéines animales sont proposées quatre fois par semaine, le midi.

Le retour des deux desserts ou deux entrées

Avec le plat principal, les étudiants auront de nouveau la possibilité de prendre deux desserts ou deux entrées, au lieu de, obligatoirement, une entrée et un dessert.

Par ailleurs, chaque jour, trois sandwichs seront proposés au tarif social plutôt que deux.

Des recettes pas assez rassasiantes

Afin de « lutter contre le gaspillage alimentaire, dans un contexte de difficultés d’approvisionnement », le Crous avait diminué le grammage de certaines recettes. « Il apparaît que certaines d’entre elles n’apparaissent pas suffisamment rassasiantes et elles seront donc revues. »

L’établissement s’interroge également sur le nombre de repas avec des frites, en raison de la pénurie d’huile sur les marchés.

Ces mesures seront mises en œuvre dès la semaine du 19 septembre.

Le supplément de pain reste à 0,50 €

Alors que tous les étudiants n’ont pas encore effectué leur rentrée, le Crous délivre déjà 15 000 repas par jour dont 5 000 à 1 €. Les repas comportent chaque jour un plat principal, une entrée, un dessert et une portion de pain. « Ce n’est pas pour des considérations financières, mais bien pour lutter contre le gaspillage, que le pain supplémentaire coûte 0,50 centime. Ce tarif est appliqué depuis de nombreuses années », assure le Crous.

Enfin, le Crous reconnaît un manque de concertation dans la prise des décisions, dénoncé par les élus étudiants et enseignants notamment. « Ce n’est pas notre mode de prise de décision habituel, mais compte tenu du contexte, mais il a fallu faire vite », justifie l’établissement.

Restrictions sur les menus des restos universitaires en Bretagne, fermeture d’une résidence universitaire à Saint-Brieuc et de la cafétéria de l’IUT de Lannion (Côtes-d’Armor), de la crêperie de l’Université Rennes 2 (Ille-et-Vilaine) … Les Jeunes socialistes de Bretagne dénoncent « la logique comptable » du Crous. « Au total, c’est une dizaine d’euros de plus que les étudiants bretons doivent débourser chaque mois. Une nouvelle charge trop lourde pour les plus précaires d’entre eux »​.

Ils réclament « l’annulation des hausses de prix, la réintégration de l’ensemble des produits dans la formule de base et la réouverture des services Crous dans les antennes locales »​.

Laurence GUILMO

source: https://www.ouest-france.fr/education/etudiant/apres-la-polemique-sur-ses-restos-universitaires-le-crous-de-bretagne-retropedale-26217dce-35bb-11ed-a858-f7410f1f4331

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.