Ils avaient défié la Nupes aux législatives : les Brestois Salami et Jestin suspendus du PS. ( LT.fr – 29/06/22 – 21h35 )

Candidats dissidents lors des dernières législatives, Réza Salami et sa remplaçante Sylvie Jestin sont menacés d’exclusion du PS pour ne pas avoir respecté l’accord avec la Nupes (Nouvelle union popul
Candidats dissidents lors des dernières législatives, Réza Salami et sa remplaçante Sylvie Jestin sont menacés d’exclusion du PS pour ne pas avoir respecté l’accord avec la Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale).

Réza Salami, candidat dissident de la Nupes aux législatives, et Sylvie Jestin, sa remplaçante, seront-ils prochainement exclus du PS ? Suspendus, ils figurent parmi les 79 militants sur la sellette.

En France, ils sont 79 à ne plus être tout à fait dans la ligne du parti. Parmi ces 79 socialistes, les Brestois Réza Salami et Sylvie Jestin. Leur crime ? Avoir présenté leur candidature commune aux législatives 2022, dans la deuxième circonscription du Finistère. Une aventure guère appréciée par l’état-major du PS national. Et pour cause : l’accord scellé au sein de la Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale) prévoyait la seule candidature du binôme Pierre-Yves Cadalen-Marie Mesmeur (LFI) pour représenter l’ex-gauche plurielle à Brest Ville. En faisant campagne sans même l’investiture, Réza Salami et sa remplaçante ont fait acte de dissidence, aux yeux du PS. Un geste qui ne resterait pas sans lendemain, avait promis, en mai, le premier secrétaire du parti, Olivier Faure.

Ce mardi 29 juin 2022 au soir, à Paris, le bureau national est revenu sur l’affaire. La liste des égarés, ou assimilés comme tels, a été dressée. En Bretagne, ils sont deux candidats titulaires aux dernières législatives à être sur la sellette : le premier fédéral des Côtes-d’Armor, Vincent Le Meaux, et le Brestois Salami. « Je ne suis pas exclu mais suspendu, le temps que la commission des conflits se réunisse et avise » a réagi ce mercredi Réza Salami, « militant socialiste depuis vingt-cinq ans », bien décidé à défendre ses idées devant ses pairs.

Crédité de 9,94 % et éliminé au premier tour des législatives 2022, Réza Salami avait appelé à soutenir les « forces de progrès » au second tour, sans citer nommément Pierre-Yves Cadalen. Largement en tête au premier tour (31,91 %), celui-ci avait finalement échoué de 118 voix face au sortant, le marcheur dissident Jean-Charles Larsonneur (50,14 %).

« En me présentant aux législatives, je pense que j’étais dans mon bon droit », réaffirme Réza Salami, adjoint à la culture. Pas dit que cela suffise à convaincre le PS national qui, après la suspension, pourrait bien prononcer l’exclusion du parti.

Source : Ils avaient défié la Nupes aux législatives : les Brestois Salami et Jestin suspendus du PS – Brest – Le Télégramme (letelegramme.fr)

Auteur : Arnaud Morvan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.