Sécheresse en Finistère. Eau du ponant tire la sonnette d’alarme. ( OF.fr – 05/08/22 – 16h57 )

Depuis le 26 juillet, l’eau de l’usine de Pont ar Bled vient alimenter des foyers habituellement fournis par le Syndicat du Bas Léon, confronté à un débit trop faible de la rivière Aber Wrac’h.

Eau du Ponant dessert un tiers de la population du Finistère en eau potable, dont les pays de Brest et Landerneau. Elle constate « un mois d’avance sur la situation hydrique habituelle avec plusieurs usines de production à l’arrêt ». Elle sonne la mobilisation générale et en appelle à tous, particuliers, collectivités et entreprises, pour éviter une prochaine rupture d’alimentation.

Pourquoi ? Comment ?

Quelle est la situation en Finistère ?

Peu de pluies, nappes phréatiques à un niveau très bas… Depuis octobre 2021, le Finistère connaît un déficit pluviométrique. Avec les fortes chaleurs de l’été, la situation a continué de se tendre. Le 16 juillet 2022, le préfet a placé le département en alerte renforcée sécheresse. Une situation exceptionnelle. Depuis, faute de pluies, elle s’est encore dégradée. Elle devient critique dans les pays de Brest métropole et de Landerneau-Daoulas, très vulnérables à l’eau qui tombe des nuages gris. « 95 % des apports de nos usines de production proviennent des eaux de pluie contre 5 % seulement des nappes souterraines », explique Arnaud Bechennec, directeur exploitation et maintenance à Eau du Ponant, société publique locale (gérée par Brest métropole) qui dessert plus de 100 000 abonnés et 300 000 usagers dans 50 communes, soit un tiers de la population du Finistère.

Et dans les usines gérées par Eau du Ponant ?

« n constate un mois d’avance sur la situation hydrique habituelle avec plusieurs usines de production d’eau potable à l’arrêt », alerte le responsable. À Bohars, l’usine de Kerleguer est quasiment stoppée. À Brest, celle du Moulin-Blanc est en diminution constante. À Trébabu, celle de Kermorvan, dispose d’un stock « correspondant à seulement environ 15 jours avant l’arrêt de production ». Quant à l’unité de Pont ar Bled, à Plouédern, elle fonctionne à plein régime mais c’est grâce à un apport extérieur. Elle prélève un volume dans l’Elorn qui conserve son débit réservé grâce au soutien du barrage du Drennec (dont le stock est d’environ quatre mois, inférieur à sa valeur habituelle).

Pourquoi Eau du Ponant vient en aide à d’autres territoires du Pays de Brest ?

Le 26 juillet 2022, pour la première fois depuis la création de l’interconnexion en 1995, le Syndicat du Bas Léon – qui alimente les communautés de communes de Plabennec/Pays des Abers et de Lesneven/Côte des Légendes – a sollicité l’aide de Brest métropole. La rivière Aber Wrac’h, qui alimente son usine implantée à Kernilis, n’a plus assez d’eau. a production de l’usine de Pont ar Bled a été augmentée afin de compenser la baisse de production de cette usine. « Mais attention, prévient Arnaud Bechennec, Pont ar Bled peut aider ponctuellement mais, sur le long terme, elle ne pourra pas remédier à l’arrêt des autres usines du territoire. »

À quoi doit-on s’attendre si la sécheresse persiste ?

« La restriction d’eau est devenue primordiale pour tous pour éviter des ruptures d’alimentation en eau dans les prochaines semaines, s’il continue de ne pas pleuvoir », assure Eau du Ponant. « Il est devenu urgent de prendre toutes les dispositions nécessaires pour économiser l’eau potable du territoire. » Entreprises, collectivités, particuliers… « Chacun doit faire un effort ! Les mètres cubes qui ne sont pas économisés aujourd’hui, nous mettrons en difficulté demain.»

Source : Sécheresse en Finistère. Eau du ponant tire la sonnette d’alarme (ouest-france.fr)

Auteur : Laurence Guilmo

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Il semblerait qu’à Eau du Ponant personne n’a anticipé de politique pour s’adapter au réchauffement climatique !
    Comment s’appelle cette politique de gribouille ?
    Ha oui la politique de l’autruche….
    Ça fait quand même des années que les gens du GIEC hurlent dans le désert !
    Le réveil va être brutal ! Merci les incompétents de vos absences de politique d’ADAPTATION au réchauffement climatique !
    Quelle est la politique de l’eau de Mr Burlot à l’échelle de la Bretagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.